Accueil Non classé Patrick Legembre, directeur de recherche à l’Inserm

Patrick Legembre, directeur de recherche à l’Inserm

42
0
Découvrez qui est Patrick Legembre, directeur de recherche à l’Insermdirecteur de

Patrick Legembre est né à Bordeaux en 1974 d’un père ingénieur au Centre d’études atomiques. Il obtient son bac scientifique en 1992 et poursuit ses études à l’Université de Bordeaux dans laquelle il décroche un master puis un doctorat en 2002 dans le domaine de l’oncologie et l’immunologie. Il étudie ensuite « le processus métastatique induit par les récepteurs de mort », pendant plus de deux ans, accompagné par le Professeur Marcus Peter au sein de l’Université de Chicago aux États-Unis.

Parcours professionnel

À la fin de ses études, Patrick Legembre retourne sur Bordeaux pour créer un groupe de recherche. Fin 2005, il réussit le concours de l’Inserm et intègre la prestigieuse institution pour la première fois en tant que chargé de recherche. Il rejoint l’équipe de Rennes en 2010, puis accède un an plus tard au poste de Directeur du Centre de cancer Eugène Marquis.
Patrick Legembre officie aujourd’hui au Centre de recherches médicales de Limoges où il occupe le poste de directeur depuis février 2020.

Recherches et travaux

Patrick Legembre est spécialisé dans la recherche sur les cancers du sein, et plus particulièrement dans les cancers dits triple-négatifs, qui sont extrêmement agressifs et qui touchent principalement les jeunes femmes.


Il travaille depuis plus de quinze ans sur un récepteur de mort appelé CD95 (Fas), et son ligand CD95L (FasL), qui entraînent la progression du lupus (une maladie inflammatoire chronique) et l’apparition de métastases chez les patientes ayant un cancer du sein.
À ce titre, il se concentre sur :

 

  • le développement de molécules thérapeutiques pour prévenir le risque de métastases dans le cancer du sein ;
  • et sur l’expérimentation de médicaments incluant des tests réalisés sur des souris porteuses de la maladie ayant pour but de créer des médicaments pour les humains. Une vraie réussite qui a permis la création du médicament DB550 bloquant le rôle pro-inflammatoire du CD95L, et a pu soigner des rongeurs qui avaient le lupus.
    Ces expériences lui ont également permis de déposer de nombreux brevets obtenus entre 2010 et 2018.


Ses publications

Ses travaux apparaissent dans de nombreux journaux scientifiques nationaux et internationaux :

 

  • en 2011 dans PNAS ou dans PLoS Biology ;
  • en 2016 dans Immunity ;
  • et, en 2018, dans un article sur la création du médicament DB550 du célèbre journal Nature Chemical Biology.

Il publie également en 2018 un ouvrage intitulé « CD95 : Methods and Protocols » en anglais. Il y évoque ses différents travaux sur la maladie. Il a également écrit plus de 70 articles de recherche, publiés dans les pages de journaux scientifiques français.


La reconnaissance

Depuis le début de sa carrière, Patrick Legembre a reçu plusieurs récompenses nationales telles que :

  • le Prix Ruban Rose en 2003 ;
  • le prix Avenir Ruban Rose en 2016 pour ses travaux sur les cancers du sein ;
  • et, le prix Jean Valade de la Fondation de France en 2018 pour ses recherches sur le cancer du sein et sur le lupus.

Et ce n’est pas fini !

Patrick Legembre a annoncé la publication prochaine d’une nouvelle revue dans « Frontiers in Cell and Developmental Biology Signaling ». Il présentera également une série de publications, « Probing the side chain tolerance for inhibitors of the CD95/PLCγ1 interaction », afin de comprendre le mécanisme d’action du DB550 sur la voie de signalisation CD95.

À suivre…20

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici