Accueil Info Obsèques : règles restent strictes après le confinement

Obsèques : règles restent strictes après le confinement

619
0
obsèques

L’État a pris plusieurs nouvelles règles concernant les obsèques pendant et après cette période de confinement. La décision la plus récente a été prise depuis le 2 Juin 2020 après une longue analyse sur la situation des familles ayant perdu des proches. Les nouvelles mesures concernent surtout le nombre de personnes pouvant assister aux funérailles, l’allongement du délai précédant l’inhumation et l’autorisation des familles qui peuvent voir leurs proches défunts.

Le nombre de personnes autorisées à assister à des obsèques

Le ministère de l’Intérieur a évoqué une nouvelle mesure sur l’assistance à des cérémonies funéraires. Cette organisation limite à 20 personnes le nombre des gens qui peuvent assister à des obsèques durant cette période de confinement y compris les employés de la pompe funèbre. Il est tout à fait possible de participer à cette cérémonie. L’organisation d’obsèques est possible à condition de limiter les personnes qui sont présentes lors de l’événement. Les personnes intimement liées au défunt sont les seules à pouvoir se présenter dans les cérémonies funéraires. Il faut aussi que les participants aux obsèques respectent les procédures appropriées pour éviter la propagation du Covid 19. Ils doivent par exemple toujours se nettoyer les mains, ne pas toucher le défunt et maintenir un espace d’au moins un mètre entre chaque personne. Tout contact physique est interdit lors de la cérémonie.

Tout ce qu’il faut savoir sur l’allongement des obsèques

D’après le règlement concernant le confinement général, il est tout à fait possible de reporter les funérailles jusqu’à 6 mois. Cela permet d’offrir aux familles un possible retour à une situation favorable pour réaliser les cérémonies funéraires convenablement. L’inhumation ou la crémation peut être fait 6 à 21 jours après le décès, selon le service public. Cet allongement de temps des obsèques dépend de l’accord d’un préfet. Toute demande de l’allongement de l’organisation des obsèques doit se faire auprès de la préfecture. Cette entité décide si la situation est convenable pour l’autoriser.

Si la famille du défunt demande par exemple un délai supplémentaire pour les funérailles, le nouveau règlement l’autorise à placer le corps du défunt dans un cercueil hermétique avant la crémation ou l’inhumation. Ce dépôt du corps peut se faire durant 6 mois dans un dépositoire spécialisé.

Face à la situation de saturation à cause du coronavirus, le fait de reporter les obsèques permet aux pompes funèbres de mieux s’organiser.

Autorisation de la famille à voir le visage du défunt

La nouvelle mesure autorise également la famille à voir le visage du défunt. Depuis le 28 février 2020, le ministère de la Santé publique décide de prendre en charge les patients décédés de covid-19. Si le décès survient dans leur logement, leurs corps seront déposés dans des housses mortuaires scellées et étanches qui ne peuvent plus être ouvertes. Le problème avec cette mesure c’est que la famille du défunt ne peut plus voir leur proche une dernière fois pour leur rendre hommage avant les obsèques.

Face à cette situation et pour donner suite aux requêtes des familles, le gouvernement a pris une nouvelle mesure sur la dérogation funéraire le 28 mars 2020. Dans cette mesure, la famille est autorisée à voir leur proche défunt avant la mise en bière sur le lieu de décès. En effet, les proches ont la possibilité de rendre un dernier hommage à leur proche au moment de la fermeture du cercueil, avant la crémation ou l’inhumation. Toutefois, le fait de voir le défunt exige certains règlements de sécurité sanitaire comme le respect de l’espace d’un mètre de distance.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici