Accueil Info Les 7 meilleurs bistrots de Paris

Les 7 meilleurs bistrots de Paris

455
0
Parisiens et touristes bistrot a paris
PARIS - APRIL 27 : Parisians and tourist enjoy eat and drinks in cafe sidewalk in Paris, France on April 27, 2013. Paris is one of the most populated metropolitan areas in Europe

Faites le plein de steak-frites, de soupe à l’oignon et d’autres classiques français dans l’un des meilleurs bistrots de Paris

Que serait Paris sans ses bistrots ? Ces restaurants amusants, confortables et abordables sont au cœur de la culture gastronomique française depuis des siècles. Steak-frites, pot-au-feu, soupe à l’oignon – trois des délicieux classiques culinaires que l’on peut remercier de populariser dans le monde entier.

 

Les bistrots que nous avons choisis ici sont à la fois neufs et anciens, et se distinguent des autres restaurants et brasseries français par leur ambiance et leur cuisine informelle. Alors, commandez un kir, emportez un coin confortable sur une banquette et installez-vous pour le menu du jour.

 

Les meilleurs bistros de Paris

 

Le Bistrot Paul Bert

 

Quel est le contexte ? Les steak-frites du bistrot Paul Bert sont l’objet de la légende. Ce restaurant du 11e arrondissement est peut-être sur la carte depuis des années, mais il mérite pleinement toutes les louanges. Avec ses sols carrelés, ses banquettes en cuir et ses menus au tableau, il coche toutes les cases du bistrot. Des petites touches comme des gougères à grignoter en attendant lui donnent la première place.

 

Que dois-je commander ? Des coquilles Saint-Jacques sur la demi-coquille, un steak tartare et un soufflé au Grand Marnier pour le dessert (c’est certainement assez grand pour deux, mais cela ne veut pas dire que vous devez partager).

 

Où ? 18 Rue Paul Bert, 11ème

 

Les Arlots

 

Quel est le contexte ? Remarquablement situé dans une région interdite entre la Gare du Nord et Barbès, Les Arlots nous font rêver de saucisse-purée depuis leur ouverture en 2016. Thomas Brachet et Tristan Renoux se sont maintenant installés dans le bistrot Billili à côté, mais l’adresse d’origine reste la visite incontournable.

 

Que dois-je commander ? Tout tourne autour de la saucisse. Lors de votre deuxième visite, essayez le chou farci ou la joue de bœuf caramélisée.

 

Où ? 136 Rue du Faubourg-Poissonnière, 10ème

Café de la Nouvelle Mairie

 

Quel est le contexte ? Attendez-vous à un rouge naturel inhabituel d’Auvergne plutôt qu’à un espresso amer au bar de zinc de ce café très apprécié de la Rive Gauche. Le Café de la Nouvelle Mairie n’a qu’une apparence vieillotte. La carte propose de nombreux classiques, mais aussi des plats simples, à base d’ingrédients, avec une touche plus légère – pensez à la ricotta avec des tomates de saison.

 

Que dois-je commander ? Ne sautez pas les entrées : mayonnaise aux bulots ou vinaigrette aux poireaux.

 

Où ? 19 Rue des Fossés Saint-Jacques, 5e

 

Le Cadoret

 

Quel est le contexte ? La carte des vins de ce nouveau bistrot des Buttes-Chaumont vaut le détour (oui, on parle beaucoup de Pét-Nat et de bouteilles du Jura). Grâce à ses grandes saveurs et à sa présentation épurée, sa carte est parmi les plus alléchantes de la liste. Il change tous les jours et comprend généralement environ cinq entrées et trois plats.

 

Que dois-je commander ? La tête de veau avec une sauce ravigote étonnamment épicée.

 

Où ? 1, rue Pradier, 19e

 

Pharamond

 

Quel est le contexte ? Ce magnifique bouillon de la Belle Époque peut sembler avoir peu changé depuis son ouverture en 1832, mais il est en plein renouveau rétro. Les prix sont petits et les portions sont énormes. Les profiteroles viennent nager dans la sauce au chocolat, le camembert cuit au four est arrosé de miel et des montagnes de frites sont servies avec tout, de l’andouillette aux moules marinières. Venez affamés et prêts à faire la queue.

 

Que dois-je commander ? Le bœuf bourguignon avec des coquillettes et un gratin dauphinois à partager à part.

 

Où ? 24 Rue de la Grande Truanderie, 1er

 

Au cours des dernières décennies, le bistrot traditionnel a été menacé, notre obsession pour la cuisine à l’ancienne ayant diminué au profit de tout ce qui est nouvelle. Ce n’est que ces dernières années que les Parisiens ont redécouvert l’amour de la cuisine et de la table du bistrot, de la beauté des bars terrasses les plus conviviale, même si elle est souvent agrémentée de vins naturels et d’ingrédients d’origine irréprochable.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici