Accueil Info La championne du monde de boxe Nikhat Zareen soutient les femmes portant...

La championne du monde de boxe Nikhat Zareen soutient les femmes portant le hijab en Inde

41
0
championne-de-boxe

La championne du monde de boxe Nikhat Zareen a envoyé un message de soutien aux musulmans indiens souhaitant porter le hijab, suite à la controverse entourant l’interdiction de la tenue islamique dans les établissements d’enseignement du Karnataka.

Plus tôt ce mois-ci, La championne du monde de boxe Nikhat Zareen est entrée dans l’histoire en remportant la médaille d’or aux Championnats du monde de boxe féminine de l’IBA et est devenue la 5e Indienne à réaliser cet exploit sportif.

Le soutien de Nikhat Zareen 

« Je n’ai aucun problème avec le fait qu’elles portent le hijab. Après tout, c’est leur propre choix. Je suis d’accord avec ça », a déclaré Zareen, elle-même musulmane, citée par les médias, a rapporté le site horaire de prière Paris.

« C’est totalement leur propre choix. Je ne peux pas commenter leurs choix. J’ai mon propre choix, j’aime porter de tels vêtements et cela ne me dérange pas de porter de tels vêtements. Ma famille ne me dérange pas de porter de tels vêtements. Donc, je me fiche de ce que les gens disent de moi », a-t-elle déclaré.

Ses commentaires interviennent au milieu de la controverse entourant le hijab après que l’État du sud du Karnataka ait interdit le hijab.

Les étudiants musulmans du Karnataka ont protesté contre l’interdiction du hijab dans les établissements d’enseignement, affirmant que la décision islamophobe du gouvernement du Karnataka viole leur liberté religieuse garantie par la constitution indienne.

Les détracteurs de l’interdiction disent que c’est une autre façon de marginaliser une communauté qui représente environ 13% des 1,35 milliard d’habitants de l’Inde à majorité hindoue.

La Haute Cour du Karnataka avait également confirmé l’interdiction en mars de cette année, affirmant que le port du hijab n’était pas essentiel sous l’islam.

L’islam considère le hijab comme un code vestimentaire obligatoire, et pas seulement comme un symbole religieux affichant ses affiliations. En effet, il doit être porté lors de l’accomplissement de la prière et aussi devant toute personne étrangère. 

Hijab : une polémique permanente  

Cette polémique autour du hijab avait commencé la fin de l’année 2021, où le parti politique au pouvoir en Inde, ainsi que les militants ultranationalistes présents dans cette région de l’Inde, avaient soutenu l’interdiction du port du voile dans les écoles, ce qui n’a pas manqué d’attiser les tensions, et ce, afin d’en tirer des dividendes électoraux lors des élections de renouvellement des assemblées régionales. Des manifestations et contre-manifestations ont opposé, durant des semaines, hindous et musulmans.

Des restrictions sur le hijab ont fait surface ailleurs, notamment en France, qui en 2004 a interdit le port du hijab dans les écoles.  En effet, le hidjab est est autorisé en France dans l’ensemble de l’espace public, à l’exception des écoles, collèges et lycées publics, et ce depuis la loi du 15 mars 2004 qui interdit le port de signes religieux jugés ostensibles dans les établissements scolaires.​

Depuis, un débat passionné anime la société française au sujet du hijab des françaises musulmanes, que ce soit à l’école, dans la rue ou dans les lieux publics, voire même sur les plages avec l’affaire du burkini qui ne cesse d’être évoquée à la veille de chaque saison estivale. 

Mais en Inde, où les musulmans représentent 14% des 1,4 milliard d’habitants du pays, le hijab n’a toujours été ni interdit ni limité dans les sphères publiques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici