Accueil Info Immobilier : Le crédit immobilier sera-t-il moins accessible en 2021 ?

Immobilier : Le crédit immobilier sera-t-il moins accessible en 2021 ?

179
0

En 2020, 10,7% des demandes de crédits immobilier ont été refusées contre 5,5% en 2019. Une statistique peu rassurante pour les futurs acheteurs, d’autant plus que les conditions d’octroi pourraient bel et bien se durcir en 2021. Quelles sont les raisons qui expliquent ce durcissement potentiel du côté des établissements de crédits ? On vous explique tout.

Les banques scrutent les profils d’emprunteur à la loupe

Depuis quelques mois, elles ont reçu des recommandations qui les incitent fortement à respecter à la lettre le taux d’endettement maximum fixé à 33%. Cette règle oblige l’emprunteur à ne pas souscrire un crédit immobilier dont le remboursement du crédit représente plus de 33% de ses revenus nets mensuels.

Avant la crise sanitaire, de nombreuses banques faisaient preuves de souplesse en permettant à certains ménages de dépasser légèrement le taux d’endettement de 33%. Notamment si leur situation professionnelle était stable ou s’ils disposaient d’un patrimoine.

Mais depuis le durcissement des règles imposé par le Haut Conseil de la Stabilité Financière, la situation a bien changé. Qui sont les principales « victimes » de cette mesure ? Ce sont les investisseurs locatifs qui ont régulièrement un taux d’endettement supérieur à 33%. En effet, ces personnes ont souvent le crédit de leur résidence principale à rembourser en parallèle.

De plus, les banques demandent de plus en plus un apport personnel d’au moins 10%. Cela représente des sommes que les primo-accédants n’ont pas forcément. En moyenne, les nouveaux acheteurs immobiliers ont un apport personnel représentant 6% du crédit.

Cela a des répercussions directes sur le marché de l’immobilier, le respect à la lettre du taux d’endettement va réduire l’offre locative. De plus, la baisse de revenus des locataires va aggraver la situation et accroître la tension sur le marché locatif. Les banques vont donc être de plus en plus exigeantes concernant le montant de l’apport demandé pour prévenir le risque de non-paiement du loyer par le locataire.

Des prix toujours aussi élevés

Malgré la crise sanitaire et l’incertitude qui plane sur l’immobilier, les prix au m2 continuent d’augmenter dans l’Hexagone. Certaines villes ont même connu des hausses de plus de 15% en 2020 ; des augmentations qui se font ressentir sur les crédits immobiliers.

En témoigne la hausse de la durée des emprunts immobiliers durant l’année 2020. Le risque avec cette pression croissante est que de moins en moins de ménages n’aient la capacité d’acquérir un bien immobilier.

Le pouvoir d’achat des français recule en 2020

2020 aura marqué une année noire pour le pouvoir d’achat des français, ce dernier est en baisse de 0,5%. Quelles sont les causes de cette chute ?

La crise économique déclenchée par la Covid-19 a entraîné une hausse substantielle du nombre de français au chômage partiel. De nombreux salariés, indépendants et chefs d’entreprise ont vu leur activité baisser ou s’arrêter depuis le premier confinement.

Cette baisse prononcée du pouvoir d’achat n’a pas échappé aux banques. Ces dernières ont été plus réticentes quant à l’octroi de crédits immobiliers.

Comment échapper au durcissement des conditions d’octroi du crédit immobilier ?

Les recommandations du Haut Conseil de la Stabilité Financière ont poussé les banques à durcir les conditions d’emprunt : taux d’endettement à 33% suivi à lettre, apports personnels plus importants ou bien une sélection minutieuse des profils d’emprunteurs.

Malgré l’augmentation du nombre de refus d’emprunts immobiliers, il existe des solutions annexes pour réaliser votre projet immobilier. Quelles sont les solutions possibles pour contrer les mesures prises par les banques ?

Allongez la durée de remboursement de votre crédit immobilier

Ce n’est pas par hasard si la durée moyenne de remboursement des emprunts immobiliers a augmenté en 2020. Les emprunteurs ont allongé la durée de leur prêt immobilier afin de respecter le taux d’endettement de 33%.  La loi permet de choisir une durée de remboursement allant jusqu’à 25 ans, ce qui permet dans de nombreux cas de ne pas dépasser le taux d’endettement fixé à 33%.

Achetez un bien immobilier déjà loué

De nombreux ménages font le choix d’acheter le bien immobilier qu’ils louent, cela offre de nombreux avantages face à votre banquier. D’une part, la banque sera plus rassurée car vous payez déjà un loyer tous les mois. De plus, vous pourrez bénéficier dans certains cas d’une décote sur le bien immobilier pouvant aller jusqu’à 20%.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici